Éducation et sciences

Chiffres clés

Des besoins éducatifs aux dépenses de recherche

L’éventail thématique dans le domaine de l’éducation et des sciences est large, comme en témoignent deux publications parmi d’autres sorties en 2020: «Statistique de la pédagogie spécialisée: année scolaire 2018/2019» et «R-D: charges et personnel de la Confédération 2019».

Les enfants et les adolescents chez qui l’on constate que le développement est limité ou compromis et qu’ils ne pourront suivre l’enseignement qu’avec un soutien spécifique présentent des besoins éducatifs particuliers. En 2018/2019, sur les quelque 950 000 élèves de la scolarité obligatoire, 1,4% étaient inscrits dans une classe spéciale (classe d’introduction, classe pour élèves de langue étrangère ou autre classe spéciale) et 1,8% dans une classe des écoles spécialisées. La part des élèves de la scolarité obligatoire disposant d’une mesure de pédagogie spécialisée renforcée se montait à 4,8%, celle des élèves au bénéfice d’une adaptation de leur programme d’enseignement à 4,6%. Les cantons sont tenus d’encourager l’intégration d’enfants et d’adolescents handicapés dans l’école ordinaire par des enseignements adaptés, pour autant que cela soit possible et bénéfique à ces élèves. Les chiffres établis par l’OFS représentent des bases importantes pour la mise en œuvre de la loi fédérale sur l’élimination des inégalités frappant les personnes handicapées (Lhand) de 2002.

Ils montrent également que la Confédération a dépensé en 2019 près de 2,6 milliards de francs pour la réalisation et le soutien d’activités dans le domaine de la recherche et du développement. Par rapport à 2017, soit la dernière année d’observation, ce montant correspond à une hausse de 279 millions de francs ou de 12%.

Dans la formation professionnelle supérieure, les personnes suivant les cours de préparation aux examens fédéraux sont directement soutenues financièrement par la Confédération depuis 2018. En 2019, quelque 11 000 contributions ont été versées à ce titre. Elles étaient près de trois fois moins nombreuses en 2018 (4100 contributions). Le nombre accru de demandes de contributions et l’offre élargie de cours s’expliquent en premier lieu par l’introduction du nouveau modèle de financement.

Le programme Analyses longitudinales dans le domaine de la formation (LABB) s’intéresse entre autres aux trajectoires de revenu après l’obtention d’un titre de formation. Une analyse approfondie a mis en lumière la possibilité de construire un nouveau revenu professionnel standardisé à partir des données administratives de la Centrale de compensation CdC et du relevé structurel RS.
Sur cette base, un rapport détaillé verra le jour en mars 2021 dans le cadre des statistiques expérimentales de l’OFS. Il indiquera notamment que ce nouveau revenu calculé sur une base «effective» diffère conceptuellement de celui de l’Enquête structurelle sur les salaires (ESS).
Ce nouveau revenu CdC/RS est un atout pour les analyses en sciences économiques et sociales par sa focalisation sur la situation de travail de l’employé.